Le test de l’ouïe: le premier pas pour l’amélioration de la qualité de vie

Généralement, un déficit auditif n’apparaît pas du jour au lendemain, si l’ouïe n’est pas surchargée de façon extrême. Il s’agit plutôt d’un processus progressif évoluant de manière insidieuse.

C’est pourquoi il est impératif de prendre au sérieux les premiers signes d’une perte auditive, car plus on reporte l’analyse et le traitement de ce déficit, plus l’ouïe peine à s’accoutumer aux nouveaux sons d’un appareil auditif. Grâce aux progrès extraordinaires dans la technologie des audioprothèses, nous disposons à présent d’un appareil ou système optimal pour presque chaque degré de déficit auditif. Ces appareils et systèmes sont en mesure de compenser de mieux en mieux les différentes formes et intensités des pertes auditives. Néanmoins, un appareil auditif moderne ne saurait apporter le bénéfice complet attendu que s’il est adapté, avec une précision extrême, à la capacité auditive résiduelle de la personne concernée, par des spécialistes hautement qualifiés.

Adressez-vous donc à un ou une audioprothésiste titulaire du brevet fédéral dès que vous constatez chez vous les premières difficultés d’audition ou de communication. Ces spécialistes feront tout pour que vous puissiez continuer à bien entendre et par-là même à communiquer avec votre entourage!

Pour commencer, faites vous même votre diagnostic de l’ouïe en appliquant les méthodes décrites ci-après ou notre Test de l’ouïe interactif.

Auto-diagnostiquer des pertes auditives – mais comment?

L'auto-diagnostic de pertes auditives est beaucoup plus difficile que celui des pertes de l'acuité visuelle. En effet, il existe des critères de perception assez fiables pour déterminer une diminution de la vision, comme par exemple: l'acuité de l'image de la télévision, la capacité de lire le journal sans problème, la reconnaissance facile dans la circulation routière de tout ce qui se passe à cinq véhicules devant. Dans le domaine acoustique, par contre, on ne dispose pas de valeurs de référence. Comme les ondes acoustiques sont invisibles, il n’existe au niveau individuel aucun critère de perception objectif pour déterminer leur intensité et leur fréquence.

Un déficit auditif se développe progressivement

L'apparition d'un déficit auditif étant un processus progressif évoluant de manière insidieuse et ne touchant, dans la plupart des cas, qu'une partie des fréquences, l’auto-diagnostic des pertes auditives est difficile même pour les personnes sans a priori. Ceci est surtout typique pour la presbyacousie qui correspond généralement à une baisse évolutive de l'audition dans les fréquences aiguës: comme la capacité auditive ne diminue pas aussi rapidement dans les fréquences moyennes et basses, les personnes concernées ne se rendent pas compte, avant longtemps, du déficit évolutif de leur audition. Seule la convergence de différents indices peut éventuellement faire découvrir l'existence d'un problème de l'ouïe: on se pose des questions comme, par exemple: depuis quand mon conjoint parle-t-il de façon aussi indistincte? Pourquoi la réception de la radio n'est-elle plus aussi bonne qu'autrefois? Pourquoi je n'entends plus le facteur lorsqu'il sonne à la porte? Et: depuis quand la sonnerie du téléphone est-elle à peine audible? Mais pourquoi les basses de Beethoven et de Händel sont-elles tellement fortes?

Des présomptions à confirmer!

Lorsque certains indices laissent supposer un déficit de l'audition, il ne faut pas se contenter d'attendre en espérant une amélioration éventuelle mais au moins faire le point de la situation à l'aide d'un auto-test simple. Il existe plusieurs méthodes. Testez votre ouïe au moyen d'un test "Swatch" ou d'un questionnaire interactif relatif à ce déficit.

Le test Swatch

Une montre Swatch – dont, comme c’est bien connu, le tic-tac ne passe pas inaperçu – est posée sur la table dans une pièce calme. Les personnes âgées d’environ 25 ans et disposant d’une ouïe intacte sont en mesure d’entendre le tic-tac à une distance de 2 mètres. Pour les cinquantenaires, cette distance est réduite à 50 centimètres, alors que chez les septuagénaires, elle n’est plus que de 15 centimètres. Bien que ce test ne fournisse que des valeurs indicatives très grossières, il fournit des indices sur l'état probable de l'ouïe testée et permet d’aborder de façon simple pour tout à chacun la baisse de l'acuité auditive avec l'âge.